La tendresse, c'est pour les amis

Si on dit Brel, on pense tendresse. Est-ce par la sonorité de sa voix? Ses actes souvent jugés de 'maladroit' à première vue? La sous-entendue de ses textes? Et Brel est un homme des femmes. Donc tendresse et femme? Non, la tendresse, Pour Jacques ce n'est pas une qualité de ses rélations avec des femmes. C'est la passion qui empêche la tendresse. La tendresse, pour Brel, elle 'est réservée pour les rélations entre amis. Donc à la recherche de la tendresse, par les chansons d'amitié.

Je commence par La Fanette. On peut se douter si c'est une chanson d'amour ou une chanson d'amitié. Peu importe. Ils sont trois, deux amis et Fanette. Il y a la plage et la mer. Bref, la jeunesse qui fête ses vacances. Simple histoire: un des amis aime Fanette, Fanette l'aime. Et puis, elle est partie avec l'autre ami. Histoire la plus banale, qui se passe mille et une fois chaque juliette et chaque août, et maintenant que vient à s'ajouter aux vacances d'été aussi les vacances d'hiver, aussi au mois de janvier et février. Histoire qui rend une double tristesse au coeur: pour l'amour perdu, et peut-être plus encore pour l'amitié brisée. Et comme ils sont cruels, la petite amie et l'ami pour toujours: Faut dire qu'ils on ri, quand ils m'ont vu pleurer.


Pour moi, cette chanson est une miniature bien réussit. Triste qu'est l'histoire, elle est surtout simple, et on n'a pas besoin de beaucoup de choses pour la raconter. Seulement quelques mots... La plage dormait, la plage mentait, la plage pleure... Moi, j'aime surtout 'la plage mentait'... je vois le moment, à la plage, Fanette encore proche du premier ami. Son ami a déjà lancé ses signaux d'amour à Fanette et elle a déjà décidé, c'est juste le premier ami qui ne soupçonne rien à ce moment... Moment clé dans la petite histoire... la plage mentait. Malgré la simplicité des mots, leur répétition aussi, Brel ose de lié les emotions à la nature: ça sont les vagues qui écoutent ses chansons. La musique simple aussi suffit pour raconter l'histoire. A l'interprétation ici (je ne sais pas dans toutes les interprétations, je ne les ai pas contrôler), Brel commence par un parlando... il commence à raconter et lentement le récit devient chanson. Ecoutez surtout le contrebasse ici: très simple aussi, simple obstinato, mais si efficace. Ecoutez les nuances dans la voix de Jacques: oui, il y a des crescendo, mais les diminuendo les suivent vite, et surtout, même à son plus haut niveau, on ne peut que parler d'un mezzoforte. Et regardez surtout Brel, lui, qui est connu pour son style remuant, reste ici sans bouger, bras au dos.

 Brel chante La Fanette

 

Les bourgeois est une chanson plus connue de Jacques Brel. Et le refrain chante bien 'Les bourgeois, c'est comme les cochons... plus ça devient vieux, plus ça devient bête.'  Chanson anti-capitaliste? Anti-authorité? Pour moi aussi une chanson d'amitié. Jojo, Pierre et 'moi', ça sont des amis, et ils restent des amis, de chez la grosse Adrienne jusqu'au bar de l'hôtel 'Trois Faisans', toujours unis au tour d'une verre de bière. Jojo et Pierre, grande bouche, peut-être pour cacher leur fragilité, 'moi' plus narcissique. Mais quelle joie de vers minuit fanfaronner ensemble contre les maudits notaires Les bourgeois.... L'amitié reste, les rôles changent... à la fin des chansons Jojo, Pierre et 'moi' sont devenus les notaires... et d'autres font sonner leurs clairons. Petite leçon pour ceux qui ont chanter les deux premières fois 'Les bourgeois, c'est comme des cochons...' .  Si ils chantent la troisième fois encore, qu'ils refléchissent bien s'ils ne chantent pas pour eux-mêmes.

Ici 'moi' c'est surement pas Jacques Brel himself, et Jojo n'est pas son ami Jojo, dont on va parler encore. Et est-ce que Brel chante ici de sa propre conviction anti-bourgeois? C'est plus compliqué. Brel n'est pas contre le bourgeois, il est bourgeois lui-même, jusqu'à dans l'intérieur de sa maison matrimoniale. Il est contre l'embourgeoissement, il déteste que les personnes enterrent leur rêves pour faire rouler la société et de gérer leur propres petits besognes.

 

Brel parle des bourgeois


Brel chante Les Bourgeois

 

Jef, alors, et surtout son ami qui lui parle par cette chanson. Viens, Jef, tu n'es pas tout seul. Puisque c'est ça que les homme comme Jef pense, qu'ils sont seul. Seul dans leur misère, abondonné par tout le monde, la dernière amourette tout d'abord. Jef se baigne dans l'apitoiement de soi-même, et ça le rend tellement difficile à supporter. Ca ne sont que les vrais amis qui ne le quittent pas. Mais qu'est-ce les amis ont à offrir? Pas grande chose. Quelques mots de négation d'abord: ce n'est pas toi, c'est cette mi-vieille, cette fausse blonde, viens, Jef, ne te laisse pas faire par un tel sujet. Puis, comme d'habitude, la bière, les moules, les frites... si necessaire les filles encore... Et comme on le fait toujours, on va parler de nos rêves, nos rêves qu'on n' a jamais ârrêtés à nous raconter, mais qu'on n'a jamais commencés à réaliser non plus. Mais, viens, Jef, tu n'es pas tout seul.

 

Brel parle de Jef et ses autres personages


 

Brel chante Jef



La chanson finale dans ce pléiade de chanson d'amitié ne peut être que Jojo bien sûr, et bien par son ordre chronologique que par son vécu. Souvent on peut ce douter si Jacques donne un nom au personage de sa chanson, s'il s'agit d'une 'vraie' personne oui ou non. Ici, il n'y a aucune doute, il s'agit de Jojo, son ami depuis le milieu des années soixante, un vrai ami. Littéralement son compagnon de route pendants les années de l'eternel tour de chante. Un peu perdu de vue pendant les années où Jacques se jète aux ses aventures cinématographiques et plus tard encore ses rêves d'une traversée atlantique. C'est à peine partie ce voyage de rêve que Jacques reçoit la nouvelle que Jojo est mort. Il retourne immédiatement (par avion) pour l'enterrement. Il le dit déjà à un ami au cimetière: 'Le suivant, c'est moi'. Et c'est quelques jours après que Jacques comprend qu'en effet il est affecté par un cancer des poumons grave.

Seulement par inventer cette verbe 'frèrer'... Six pieds sous terre Jojo tu frères encore... cette chanson mérite d'être immortalisée. La nuit sera longue a devenir demain... le base de leur amitié, les nuits longues en effet, nuits longues de tous les artistes qui ne peuvent pas s'endormir après une performance, qui ont besoin surtout d'un ami pour dire n'importe quoi... et entre eux Brel est le champion. Des mots... des mots... mais qui cachent un projet de vie parfois sous-entendu, et ici exprimé par négation, mais d'une façon magistrale. Nous savons tous les deux que le monde sommeille par manque d`imprudence. Les paroles de cette chanson sont des délicatesses à savourer lentement. Et c'est un accompagnement simple de guitare qui accompagne ce perle. On tout cas, on peut souhaiter à chacune et chacun un ami qui dix 'Six pieds sur terre, je t'aime encore'.

Brel chante Jojo




La tendresse, on était à sa recherche par l'amitié, amitié qui est pour Brel forcement une rélation entre hommes. Est-ce que l'on a trouvée? C'est à juger à chacune et chacun. Ce que je remarque c'est qu'on tout cas, dans cette rélation entre homme, il y a toujours une certaine superficialité, c'est une rélation de bière, moules et frites, comme avec Jef, des guerres qui sont refaites chaque soir, comme avec -le vrai- Jojo. Bien sûr, cette superficialité n'est pas la tendresse, la tendresse, c'est ce qui ne se dit pas. Disent les hommes.